Groenland : Préparer un trek en autonomie (liste complète de notre matériel)

Quand on décide de partir faire un trek en autonomie, il faut bien être conscient qu’il existe quelques risques : les animaux, la météo, le terrain… C’est en fonction de ces éléments qu’il faut préparer son équipement.

Un trek en autonomie ce n’est pas le camping l’été. Ça nécessite du matériel technique qui a un coût très élevé, et il ne faut pas lésiner sur la qualité.

C’est une aventure, difficile, il faut bien en être conscient. Nous avions décidé de faire deux treks en autonomie, un de 7 jours, l’autre de 10 jours au Groenland, au début du mois de septembre, et malgré tous nos efforts, nos deux expériences ont été très vite avortées.

Nous avons néanmoins pu juger le contenu de nos sacs à dos sur les quelques jours de marche. Voici donc la liste de notre matériel (ce que nous avons testé et jugé utile après coup) :

 

Nos sac à dos :

– Pour Clem : un sac Deuter 60+15

– Pour Clo : un sac Deuter 40+10

Le matériel à porter pour plusieurs jours de trek en autonomie totale est lourd. Il faut donc des sacs de très bonne qualité. L’élément primordial est la qualité de la ceinture ventrale. Avec une bonne ceinture et de bons réglages, 80% du poids du sac sera supporté par vos jambes et non vos épaules. On peut toujours prendre des sacs plus petits, mais on a fait le choix de prendre ceux-là pour faire entrer tout le matériel à l’intérieur.

IMG_9309

Couchage/bivouac : Pour éviter le froid, prévoyez toujours du matériel pour les températures les plus basses possibles.

–  Nous avons acheté des sacs de couchage plumes allant à – 5°C en confort et -11°C en limite (il ne faut jamais prendre en compte l’indication « extrême »)

–  Et nous y avons rajouté un sous-sac annonçant +10°C (en réalité plutôt +5°C)

Préférez une combinaison sac+sous-sac plutôt que de prendre un sac de couchage plus chaud et plus gros. Vous gagnerez de la place et le sac sera plus facilement réutilisable plus tard.

– un matelas de sol auto gonflant (très important pour isoler du sol)

– une tente 3 saisons ultra-légère (même s’il y a des huttes sur le parcours, il faut prévoir une solution de secours – parce que les huttes sont assez espacées, et elles peuvent déjà être occupées par des chasseurs)

– des couvertures de survie, notamment pour l’intérieur de la tente au sol.

– une lampe frontale

– une popote

– une bouilloire (très pratique même si on peut s’en passer)

– des couverts

– une éponge et un liquide nettoyant respectant la nature

– des lingettes pour nettoyer le corps

– une petite thermos (qui permet de boire chaud toute la journée)

– une gourde : pour l’approvisionnement en eau, il y a des rivières partout au Groenland, et on peut boire cette eau à condition qu’elle s’écoule (il faut toujours du mouvement dans l’eau parce que l’eau stagnante est impure)

– un Steripen (pour purifier l’eau au cas ou, mais on s’en n’est pas servi pour ce voyage)

 

Vêtements : au total, en partant nu

– 1 pantalon de trek chaud

– 1 pantalon de pluie

– 1 polaire technique

– 2 t-shirts techniques manches longues (régule la température et sèche très vite)

– 3 sous-vêtements

– 2 paires de chaussette (prévoir de la bonne qualité)

– 1 collant thermique

– des gants en soie et des moufle

– un tour du cou Buff qui peut servir aussi de bonnet

 

Équipement de marche :

– de très bonnes chaussures de marche hautes et imperméables. Au Groenland, il y a rarement des chemins de trek. Généralement, on doit marcher dans des buissons, sur de la mousse gorgée d’eau, et dans des marécages.

– une carte du trek

IMG_9303

– une boussole (on n’a pas eu l’occasion de s’en servir – on a utilisé la carte et le paysage pour se réparer)

– une balise SPOT (surtout si l’on marche seul) : ça permet aux autres de suivre votre avancée et, si quelque chose vous arrive (jambe cassée…), il y a un bouton d’urgence qui prévient les secours.

– des fusées de détresse (à utiliser contre les ours polaires – sans blague !)

IMG_9212

Nourriture : un point qu’il ne faut surtout pas négliger !

– prendre de la nourriture déshydratée variée (beaucoup moins lourd !!) riche en protéines et en fibres. Il existe des plats conçus « spécialement pour les treks » mais vous pouvez prendre aussi de la purée mousseline, des nouilles chinoises, de la semoule…

– prendre de quoi grignoter (très important pour le moral et pour reprendre des forces rapidement)

– chocolat, fruits secs, noix…

– viande séchée et poisson séché (si vous en trouvez – on a acheté ça en Islande avant notre aventure au Groenland)

– thé / café

– sucre en dosettes

– lait en poudre

– porridge (très important de bien manger le matin !!)

 

Pharmacie (dans notre cas, on n’a pas eu besoin de s’en servir)

– pansements ampoules (Dans notre cas, on a les nôtres depuis plus de 2 ans. On ne compte plus les kilomètres avec elles 🙂 Les pansements pour ampoules sont indispensables si vous marchez avec des nouvelles chaussures.)

– crème solaire (le soleil caché derrière les nuages continue de frapper !)

– crème contre les piqûres d’insectes – désinfectant

– aspirine

 

Nous avons également amené avec nous notre matériel photo/vidéo :

– Canon 5d mark II avec deux objectifs, et la télécommandé pour faire un timelapse

– Un monopode convertible en trépied

– La Steadicam

Mais honnêtement, on vous déconseille de vous encombrer avec ça. Contentez vous d’un petit appareil photo, ou encore mieux: des souvenirs dans votre tête 😉

Nous avons essayé de faire la liste la plus complète possible, mais il arrive toujours d’oublier des choses.

Si vous le souhaitez, vous pouvez comparer notre liste avec celle de Piotr, un copain blogueur habitué des treks. Il a d’ailleurs mis en place un logiciel gratuit pour calculer automatiquement le poids du sac, optimisant ainsi sa composition. Vous pouvez l’essayer ici.

Si vous avez des remarques, des suggestions, des questions, n’hésitez surtout pas à commenter cet article !

IMG_9287

Bon courage,

Clo & Clem

 

7 comments

  1. Et vous aimez ça vous la viande séchée ? Vous la mastiquez juste comme ça ? Ce truc ne m’a pas laissé de souvenir impérissable. Je ne sais d’ailleurs même plus où j’en ai mangé, c’est dire !

  2. En effet, faire du trek tout seul est un défi et il vaut mieux être bien préparé pour éviter le pire ! Côté nourriture, c’est vrai qu’il faut toujours avoir quelque chose à grignoter pour lutter contre les coups de blues et rien de mieux que le chocolat et les fruits secs.

  3. Je confirme, le moral joue beaucoup. Niveau calories pures, huile + semoule c’est le duo gagnant mais cela affaiblit psychologiquement. Mais on peut calculer le poids de bouffe nécessaire en fonction de l’apport calorique journalier pour ne pas s’encombrer de trop.
    Merci pour la mention 🙂

  4. Salut les travelers!

    Un exemple concret qui m’obsède! cette photo (non loin au-dessus des commentaires en fait…) :

    http://untoursurterre.fr/wp-content/uploads/2014/10/IMG_9287.jpg

    Voilà, je suis un passionné de la photo depuis un bon moment et j’ai un bon boitier avec un bel objo actuellement.
    Et j’ai beau essayé, photographier de beaux paysages en contre jour ou même coucher de soleil, mais c’est toujours le même problème, Tout est très obscur, surtout la partie inférieure.. Que ce soit en HDR ou bien avec mon filtre il y a rien à faire! C’est vrai que je suis un peu difficile mais quand même… Là cette photo est parfaite à mon gout! Les couleurs, exposition.. Tout est très clair, même Clo!

    Comme vous y êtes pris si ce n’est pas indiscret? Photoshop? Lightroom? Tel quel? Expérience?

    Merci pour tout et Enjoy! 😉

    Salut les loulous!

    • Clo & Clem
      Author

      Ah ah on a triché : Lightroom. Sur la photo originale, comme c’est en contrejour, le paysage est un peu plus sombre 😉 Par contre, on n’a pas touché le ciel : les rayons du soleil étaient exactement comme ça 😀

      On n’est vraiment pas des pros en photo, c’était un coup de chance car toutes les conditions étaient là : golden Hour donc belle lumière, paysage de dingue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *