Découverte du GR 400 dans les volcans du Cantal

En bon gastronomes que nous sommes, le Cantal, pour nous, c’est surtout le nom d’un excellent fromage et l’endroit d’où vient un de nos plats préférés : l’aligot (Miam !). Mais à part ça, nous ne connaissons vraiment pas grand chose du Cantal.

randonnée puy mary

Alors pourquoi aller faire une randonnée dans le Cantal ?

Il y a quelques mois, nous avons été contactés par la Fédération Française de Randonnée Pédestre. Ils souhaitaient nous faire tester leur nouveau site internet www.mongr.fr qui recense tous les sentiers de Grande Randonnée en France. Nous qui adorons randonner, nous n’avons pas hésité une seule seconde !

Les randonnées et nous c’est une grande histoire d’amour qui s’écrit au fil des années. Parfois des échecs, mais surtout des défis et de la fierté de réussir à aller au-delà de nos limites. Ça faisait plusieurs mois qu’on n’avait pas chaussé nos chaussures de marche (la dernière randonnée datait de la West Highland Way en Écosse) et ça nous manquait terriblement !

mongr.fr est le site qui regroupe toutes les informations sur tous les sentiers de Grandes Randonnées en France. Une mine d’or ! On y trouve des conseils, des cartes, des résumés étape par étape… Une carte de France montre tous les sentiers disponibles, nous sommes surpris par la quantité de chemins répertoriés ! Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il y a le choix 🙂

mongr.fr

Alors que nous sommes sur le point de lancer une fléchette à l’aveuglette sur l’écran pour laisser le sort choisir notre randonnée, on découvre une série de fiches pratiques qui décrivent les principaux GR avec leur niveau de difficulté, le type de terrain, les meilleures périodes pour randonner… et surtout des photos pour se faire un premier aperçu.

Nous aimons randonner dans de grands espaces, découvrir des endroits que nous ne connaissons pas du tout, faire quelques ascensions, rencontrer des personnes et bien manger. Notre choix s’est alors arrêté sur le GR400 dans le Cantal.

crête GR 400

Une fois le choix du GR effectué, nous pouvons commander directement sur la boutique du site le topo-guide complet du GR, la précieuse carte IGN ainsi que du matériel de randonnée adapté (en l’occurence, pour nous, des vestes imperméables ultra légères qui ont parfaitement tenu leur rôle : nous protéger du vent (nous n’avons pas eu de pluie pour tester l’imperméabilité)).

Un grand week-end loin de la ville pour se ressourcer en randonnant au milieu des volcans du Cantal : le GR400

gare le lioran

Jour 1 – Du Lioran au Claux en passant par le Puy Mary

Notre randonnée débute au Lioran, accessible directement par le train. La station est célèbre pour le ski en hiver, mais en été c’est aussi le lieu de départ pour de nombreuses randonnées.

Nous débutons la marche par une ascension dans la forêt où nous avons la chance d’entendre les cerfs en rut bramer. C’est vraiment impressionnant ! Nous sommes au mois d’octobre, l’automne s’installe peu à peu sous le soleil qui délivre sa lumière dorée. C’est la saison idéale pour sortir se promener, et profiter de la beauté de la nature.

Nous marchons d’un pas soutenu. L’étape du jour est longue, mais les paysages sont tellement magnifiques qu’on pourrait s’arrêter et rester des heures à contempler la vue.

gr 400 Puy Mary

Ce premier jour nous rencontrons d’autres randonneurs. Des auvergnats qui profitent du week-end ensoleillé pour se dégourdir les jambes. Il y a une vraie communauté de randonneurs passionnés en France, des amoureux de la nature. On se sourit, on s’arrête, on discute, on se souhaite bonne marche. Lorsque nous rencontrons une difficulté, les autres randonneurs croisés en chemin sont là pour nous encourager, nous aider.

Après avoir marché sur la crête toute la matinée, nous pique-niquons avant l’ascension du Puy Mary (1 783 m d’altitude). Le Puy Mary est une pyramide parfaite qui a deux visages : le côté plus « touristique » accessible par des marches depuis le parking, et le côté plus escarpé, plus sauvage. C’est par ce dernier que nous décidons de faire l’ascension pour pouvoir apprécier pleinement les vues magnifiques sur les crêtes et les vallées qui nous entourent.

ascencion Puy Mary

Où dormir ?

Même si le camping sauvage est toléré, nous avons passé la nuit au Claux, au gite d’étape du Puy Mary. Super rapport qualité prix ! Entrée, plat, dessert + nuit au chaud en chambre double avec douche pour 42 euros seulement par personne !

Jour 2 – Du Claux à Mandailles en passant par le Puy Chavaroche

Notre seconde matinée débute avec une impressionnante montée à travers la forêt jusqu’à la crête qui sépare la vallée du Falgoux à celle du Claux. Nous croisons des chasseurs et leur meute de chiens. D’abord un peu effrayés, nous sommes soulagés par les chasseurs qui nous saluent amicalement et nous font des blagues.

Comme la veille, nous sommes époustouflés par les paysages magnifiques que nous surplombons ! Nous étions loin d’imaginer des paysages aussi spectaculaires en France !

crete vallée du falgoux

Notre parcours nous ramène alors au Pas de Peyrol, le versant touristique du Puy Mary. Antoine, un baliseur bénévole, nous y attend depuis le début de la matinée pour nous expliquer pourquoi il consacre une partie de son temps libre au célèbre balisage rouge et blanc du GR.

Passionné de randonnée depuis sa jeunesse, il souhaite à son tour prendre soin des sentiers qu’il aime emprunter pour les générations futures. Il nous raconte des anecdotes, il nous nomme tous les sommets et toutes les vallées autour de nous. On sent sa passion et elle est contagieuse. Mais il faut repartir si l’on veut arriver avant la nuit !

marquage GR 400 cantal
Cantal Puy Mary

Nous reprenons la marche jusqu’au Puy Chavaroche (1 739 m d’altitude) où la vue nous laisse sans voix. Ça fait seulement deux jours que nous sommes dans le Cantal, mais un sentiment indescriptible s’empare de nous. Devant ces paysages uniques, nous regardons au loin et nous n’avons plus envie de quitter ces montagnes !

cantal vallée volcan

Où dormir ?

Gros coup de coeur pour la chambre d’hôte des 4 saisons à Mandailles. Géraldine et Axel représentent à eux deux toute la gentillesse des habitants du Cantal. Nous avons été accueillis comme des amis, et nous nous sommes sentis comme à la maison. Mention spéciale pour la truffade de Géraldine : un régal !

Jour 3 – De Mandailles au Lioran en passant par le Puy Griou

Pour notre dernière journée de marche, nous avons rendez-vous avec Jean-Pierre, un accompagnateur du comité départemental de randonnée qui a souhaité nous montrer ses endroits préférés en dehors des sentiers battus. Jean-Pierre connait la région comme sa poche. Avant de nous faire quitter le sentier, il insiste sur le fait qu’on ne doit pas le faire sans l’accompagnement d’un guide. La beauté des paysages ne doit pas nous faire oublier que nous sommes en pleine nature et qu’un accident grave peut vite arriver par simple inconscience.

foret GR 400 marquage

Jean-Pierre nous fait couper à travers la forêt. La montée est difficile, abrupte, mais on lui fait confiance. Après une ou deux heures d’effort soutenu, nous sortons finalement des bois et arrivons sur un plateau. De là, nous avons une vue spectaculaire à 360° sur la vallée de la Jordanne d’un côté, avec le Puy Mary, le Puy Chavaroche et le Puy Griou, ainsi que sur la vallée d’Alagnon avec le Lioran, les pistes de ski, et l’emblématique Plomb du Cantal à 1 855 mètres d’altitude.

Jean-Pierre nous explique alors que nous sommes au coeur d’un immense volcan, un stratovolcan, le plus étendu d’Europe: 70 km de diamètre !

vue volcans cantal

Le temps passe étrangement vite ce dernier jour. Nous nous rendons compte que nous avons beaucoup trop de retard et devons renoncer à l’ascension du Puy Griou pour attraper de justesse notre train.

Notre bilan de ces 3 jours sur les sentiers du GR 400

Cette randonnée a été une véritable claque. Les paysages, l’accueil des personnes, la nourriture, tout. Notre séjour dans le Cantal nous a ouvert les yeux : nous n’avons pas forcément besoin d’aller au bout du monde pour être totalement dépaysés et vivre de belles aventures.

sommet puy mary

Comme indiqué dans l’article, la Fédération Française de Randonnée Pédestre nous a permis de vivre cette aventure pour qu’elle serve de test grandeur nature pour leur site www.mongr.fr. Et nous avons vraiment apprécié cette initiative. C’est vraiment top d’avoir accès d’un clic à l’ensemble des GR qui existent en France, pouvoir se renseigner sur quand et comment partir, prévoir son itinéraire, avoir accès à des conseils de pro (ex : anticiper la météo, lire une carte…) et si vous n’avez pas tout votre équipement pour randonner, vous pouvez trouver le matériel adéquat directement sur la boutique en ligne.

Le site est encore jeune mais il est déjà très utile. Nous avons hâte de voir son évolution car il va permettre au plus grand nombre de vivre des expériences nouvelles comme nous avons pu le faire dans le Cantal, en partant dans des endroits méconnus et pourtant magiques, partout en France.

 

À bientôt pour de nouvelles aventure,

Clo & Clem

16 comments

  1. Oh là là les beaux souvenirs. J’ai un peu près fait le même parcours que vous mais avec la tente et en 2 jours cet été, on a eu un peu de pluie mais pfiou comme c’était bien… Les couleurs d’automne subliment encore plus le paysage, j’adore ! Contente que ma région de cœur vous ai conquis en tous cas 🙂

    • Clo & Clem
      Author

      Potentiellement oui, mais il faut bien se renseigner avant sur les conditions météo (surtout pour la neige). Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à contacter le comité départemental de la Fédération Française de Randonnée. Ils sauront vous dire si le GR est praticable ou non.

  2. Quel bel article et ces photos! Merci d’avoir mis en lumière ce si joli parcours, cher à notre coeur. J’aime beaucoup votre conclusion « on n’a pas besoin de partir au bout du monde pour vivre de grandes aventures », et le Cantal en est un bel exemple! Nous espérons vous revoir dans la région très vite!

  3. Olivier

    Bonjour.
    Très bel article. Petite question, pour les nuits, aviez-vous réservé à l’avance ? Ou en sur place en fonction de votre avancement ?
    Merci.

  4. bp

    Si l’Aligot n’est pas originaire du Cantal, on la mange, on la déguste et on l’honore même du fête chaque été au mois d’août dans le petit village d’Albepierre 😉

  5. Fel Guy

    Sortez aussi des sentiers battus, si vous êtes intéressés j’ai quelques petites randos sympathiques à vous proposez depuis la vallée du Siniq ou celle de Brézons, cap le Plomb.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *